Je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessus par en savoir plus sur la gestion d'un dégât des eaux. C'est concis et très instructif

 

Que vous souhaitiez motiver vos collaborateurs, réduire vos charges patronales ou améliorer l’image sociale de votre entreprise, l’épargne salariale peut répondre à ces multiples objectifs.

 

 

Motivez vos salariés et soutenez leur effort d’épargne
L’épargne salariale peut être un moyen efficace pour soutenir l’effort d’épargne de vos salariés et les aider à financer leurs projets à moyen terme ou à préparer leur retraite.

 

Bénéficiez d’avantages sociaux et fiscaux

  • Pour votre entreprise : les abondements, l’intéressement et la participation versés en complément sur un PEE ou un PERCO sont exonérés de charges sociales patronales et déductibles de l’impôt sur les bénéfices (à l’exception d’un forfait social de 8 %).
  • Pour vos salariés : les plus-values et les revenus de l’épargne sont exonérés d’impôts sur le revenu, hors Contribution Sociale Généralisée (CSG), Contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) et prélèvements sociaux.

 

 

L’abondement plus avantageux qu’une prime ou une augmentation de salaire
Vous souhaitez récompenser un salarié en lui versant une prime de 1 500 € ? Sous forme de prime ou de complément de salaire, cette prime représentera un revenu net d’environ 736 € pour votre salarié. Grâce aux avantages fiscaux de l’épargne salariale, un abondement de 1 500 € lui rapportera 543 euros supplémentaires à une prime ou une augmentation de salaire.

 

Salaire ou

prime

Abondement

Budget pour l'entreprise1

1500 € 1500 €

Charges patronales (estimation : 45 %)

466 € -

Forfait social sur abondement (8 %)

- 111 €

Brut perçu par le salarié

1 034 € 1389 €

Charges salariales (estimation : 25 %)

259 € 111 €

Impôt sur le revenu (estimation 5.5 %)

40 € -

Net pour le salarié, après impôts

 

735 € 1278 €


Estimation basée sur une fiscalité au 01/01/2012

L’assurance vie reste l’un des placements préférés des Français : en 2010, 62 % des ménages en France possédaient un contrat d’assurance vie*, soit plus de 24 millions de personnes assurées ! Un succès qui s’explique par les nombreux atouts de l’assurance vie, dont sa grande souplesse et son cadre fiscal avantageux. Explications.

Une fenêtre laissée ouverte, une casserole sur le feu, une prise électrique non protégée… chaque année, les accidents domestiques tuent 4 fois plus que la route. Ils sont aussi la 1ère cause de mortalité des enfants de moins de 15 ans. Pourtant, quelques gestes simples suffisent à réduire les risques.